allègement


allègement

allégement ou allègement [ alɛʒmɑ̃ ] n. m.
alegemant 1177; de alléger
1Diminution de poids, de charge. Donner de l'allégement à un bateau.
2Fait ou moyen d'alléger (ce qui constitue une charge trop lourde à supporter). Demander l'allégement des programmes scolaires. Un allégement fiscal. dégrèvement. « Ce poids est donc resté sans allégement sur ma conscience » (Rousseau). La vie « n'est pas supportable sans de grands allégements » (Flaubert).
⊗ CONTR. Alourdissement, surcharge.

allégement ou allègement nom masculin Action d'alléger ; diminution de poids, de charge, de quantité, etc. : L'allégement de la cargaison. Diminution de la pression des skis sur la neige pour en faciliter le pivotement. ● allégement ou allègement (difficultés) nom masculin Orthographe Les deux graphies, allègement et allégement, sont aujourd'hui admises (on a longtemps écrit uniquement avec un accent aigu). Recommandation Préférer allègement, conforme à la prononciation avec e ouvert. ● allégement ou allègement (synonymes) nom masculin Action d'alléger ; diminution de poids, de charge, de quantité, etc.
Synonymes :
- atténuation
- décharge
- dégrèvement
- réduction
Contraires :

⇒ALLÉGEMENT, subst. masc.
A.— Peu fréq. Action ou fait d'alléger quelque chose ou quelqu'un, action ou fait de s'alléger :
1. L'allégement du fantassin était également une question pendante; la nécessité de voitures destinées à porter une partie de la charge du soldat, celle de remplacer dans le campement la tôle par l'aluminium étaient toujours discutées; ...
J. JOFFRE, Mémoires, t. 1, 1931, p. 50.
Emplois spéc. AÉRON. Diminution de la pesanteur :
2. — Sans invoquer l'autorité scientifique de M. Babinet, il suffit de dire qu'on doit procéder par allégements comparatifs conduisant à préciser expérimentalement le poids de la force motrice.
G. DE LA LANDELLE, Le Siècle, 18 mai 1865, Variétés, p. 3. (GUILB. Aviat. 1965, p. 442).
GÉOL. Diminution de la charge supportée par l'écorce terrestre notamment par suite de l'érosion, de la destruction d'un relief :
3. Les roches cristallines massives présentent parfois une structure en gros bancs parallèles à la surface (...) que l'on attribue à la détente des contraintes internes (...) consécutives à l'allégement qui accompagne le progrès de l'érosion superficielle.
BAULIG 1956.
MAR. Allégement (d'un navire). Toute opération destinée à diminuer la charge du navire pour lui assurer une navigation plus rapide ou plus sûre, ou pour faciliter son déséchouement :
4. Il en profita pour commencer l'allégement, très urgent, de l'épave. Il avait passé une partie de la journée à trier les décombres. Il mit de côté, dans le compartiment solide où était la machine, tout ce qui pouvait servir, bois, fer, cordage, toile. Il jeta à la mer l'inutile.
V. HUGO, Les Travailleurs de la mer, 1866, p. 264.
TECHNOL. Trou d'allègement [sic]. Évidement pratiqué dans les éléments en bois ou en métal d'un appareil afin d'en diminuer le poids (cf. J. GUILLEMIN, Précis de construction, calcul et essai des avions et hydravions, 1929, p. 99; cf. d'autre part allégi).
B.— Au fig. Atténuation apportée par quelque chose ou quelqu'un à une douleur, à un fardeau physique ou moral :
5. La dévotion y était peinte avec ses délices et ses intimes sources de courage, donnant à la vie (...) la bénédiction et la couronne de toutes les affections de famille, de ménage, d'amitié, un allégement heureux, allègre, du travail, du métier, des peines, des inquiétudes, des amertumes de chacun; ...
E. et J. DE GONCOURT, Madame Gervaisais, 1869, p. 160.
6. Durtal partit, réconforté, presque joyeux, de chez ce prêtre; il se sentait au moins l'allègement d'une situation tranchée, d'une résolution enfin prise.
J.-K. HUYSMANS, En route, t. 1, 1895, p. 252.
7. À la demande de la marine, qui voyait dans cette solution un allégement à sa tâche si lourde, et une diminution de risques, j'envisageai le transport des Serbes à travers le territoire grec.
J. JOFFRE, Mémoires, t. 2, 1931, p. 295.
8. Il calcule dans combien de temps l'ortédrine agira. Il guette l'effet de la drogue; généralement l'allègement commence par les jambes, puis comme un vent léger qui chasse les brumes matinales, monte en lui, se répand progressivement dans tout le corps, libère enfin les paupières, dissipe le rideau opaque qui pesait sur le front.
R. VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 166.
Rem. Syntagmes éprouver un sentiment, une sensation, une impression d'allégement; pousser un soupir d'allégement; sentir un allégement; un allégement à qqc.
Emplois spéc. BOURSE. Allégement de position. Dégagement partiel d'un contrat d'achat ou de vente souscrit antérieurement :
9. À l'approche de la liquidation de fin de mois qui aura lieu jeudi prochain, il a été procédé à des allègements et ajustements de position qui ont freiné le mouvement de reprise sur le marché à terme.
Marché des valeurs, Le Monde, 19 janv. 1952, p. 11, col. 1.
CRIT. LITTÉR. [En parlant d'un écrit] Diminution, suppression partielle ou totale de certains éléments d'un texte de manière à le rendre moins chargé de matière :
10. ... il s'en faut de bien peu que cette charmante histoire [Eugénie Grandet] ne soit un chef-d'œuvre (...) Il ne faudrait pour cela que des suppressions en lieu opportun, quelques allégements de descriptions...
Ch.-A. SAINTE-BEUVE, Portraits contemporains, t. 2, 1846-1869, p. 344.
ÉCON. Allégement fiscal. Diminution, réduction de l'assiette ou du taux des impôts :
11. Majoration d'impôts cependant accompagnée de certains allègements en faveur de la productivité, ...
Le Programme gouvernemental, Le Monde, 19 janv. 1952, p. 6, col. 2.
GRAV. [En taille douce] Allégement (de la main). Action de la main qui se fait plus légère et appuie moins sur le burin de manière à tracer des traits ou hachures moins prononcés à cet endroit.
Rem. Attesté ds Lar. 19e, LITTRÉ, GUÉRIN 1892, Nouv. Lar. ill., DG et QUILLET 1965.
MUS. Allégement (des doigts). Action des doigts qui se font plus légers sur l'instrument afin de l'effleurer seulement :
12. Les doigts 2, 3 et 4 s'appliqueront sur la hausse [de l'archet] avec une [sic] allègement gradué en raison inverse de l'augmentation de leur chiffre. Ainsi le 4e doigt, par exemple, se bornera à l'effleurement. [Tout ceci pour la facilité de l'exécution du « spiccato »].
D. ALEXANIAN, Traité théorique et pratique du violoncelle, 1914, p. 204.
Prononc. ET ORTH. — 1. Forme phon. :[] ou [all-]. [l] simple ds PASSY 1914, BARBEAU-RODHE 1930; possibilité de [l(l)] double ds Harrap's 1963 et Pt ROB., [ll] double ds WARN. 1968 (pour [ll], cf. allécher et alléguer). PASSY 1914 et BARBEAU-RODHE 1930 notent une durée mi-longue pour la 2e syllabe du mot. — Rem. Au XIXe s. [ll] ds LAND. 1834 et DG, [l] long ds FÉL. 1851. Pour le remplacement de é par è prononcé [] ouvert devant une syllabe muette, cf. abréger et abrégement. 2. Forme graph. — Allégement est la graph. officielle d'Ac. et de la tradition lexicogr.; dans les textes, on trouve allègement dep. la fin du XIXe s. (cf. supra).
Étymol. ET HIST. — 1. a) 1177 fig. « soulagement » (CHRÉT. DE TROYES, Chev. de la charrete, éd. M. Roques, 6626 : Or est a grant alegemant, or a grant joie, ce sachiez); b) 1271 fin. « diminution (de redevance) » (ÉTIENNE BOILEAU, Livre des métiers, éd. G. B. Depping, 230 ds T.-L. : lesquex trois deniers li mestre... doivent avoir et recueillir... en alegement des trente et deus sous... que il doivent touz les anz au roy); 2. id. mar. « action de diminuer la charge d'un navire » (ID., ibid., 287 ds LITTRÉ : Nus ne doit noient de l'alegement de sa nef, ne par grant iaue, ne par petite).
Dér. de alléger, au sens propre et fig.; suff. -ement (-ment1).
BBG. — BAUDHUIN 1968. — BAULIG 1956. — BÉL. 1957. — BÉNAC 1956. — GAUTRAT Ski 1969. — GUILB. Aviat. 1965. — HANSE 1949. — LAF. 1878. — LE CLÈRE 1960. — LEW. 1960, p. 70. — THOMAS 1956.

allègement ou allégement [a(l)lɛʒmɑ̃] n. m.
ÉTYM. 1177, alegemant, fig.; de alléger.
REM. L'Académie n'a admis la graphie allègement qu'en 1975; auparavant, elle écrivait allégement.
1 (1271, en marine). Diminution de poids, de charge. || Donner allègement (ou de l'allégement) à un bateau, à un plancher. || Ce pilier recevra l'allègement nécessaire.
Procédé par lequel le skieur décharge les skis de son poids (par flexion ou par suspension).
2 (1271, finances). Fig. Fait ou moyen d'alléger (ce qui constitue une charge trop lourde à supporter). || Demander l'allègement des programmes scolaires. || Espérer un allègement fiscal, un allègement des impôts. Diminution, dégrèvement.
3 (1177). Littér. Adoucissement, soulagement. || L'allègement des misères humaines. 1. Allégeance, atténuation, consolation.
1 Ce n'est qu'un plus long terme à nos inquiétudes;
Et tout l'allégement qu'il en faut espérer,
C'est de pleurer plus tard ceux qu'il faudra pleurer.
Corneille, Horace, III, 3.
2 La vie est en soi quelque chose de si triste, qu'elle n'est pas supportable sans de grands allégements.
Flaubert, Correspondance, t. IV.
3 (…) le besoin que j'éprouve d'apporter de l'allégement aux autres pour jouir sans honte de ma propre paix.
G. Duhamel, le Temps de la recherche, VII.
CONTR. Alourdissement, aggravation, appesantissement, charge, écrasement, surcharge.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • allégement — ou allègement [ alɛʒmɑ̃ ] n. m. • alegemant 1177; de alléger 1 ♦ Diminution de poids, de charge. Donner de l allégement à un bateau. 2 ♦ Fait ou moyen d alléger (ce qui constitue une charge trop lourde à supporter). Demander l allégement des… …   Encyclopédie Universelle

  • allégement — ALLÉGEMENT. s. mas. Soulagement. Donner allégement à un plancher, à un bateau. Recevoir allégement, del allégement. Il se dit aussi au figuré. Ne sentez vous point d allégement à votre mal? …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • allegement — Allegement. s. m. v. Soulagement. Donner allegement. recevoir allegement, de l allegement. ne ressentez vous point d allegement à vostre mal? …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Allegement — Al*lege ment, n. Allegation. [Obs.] [1913 Webster] With many complaints and allegements. Bp. Sanderson. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • allégement — (a lè je man) s. m. 1°   Diminution d un poids supporté. Allégement d un plancher, d un navire. 2°   Soulagement, adoucissement. •   Et tout l allégement qu elle en peut espérer, C est...., CORN. Hor. III, 3. •   Ne me refusez pas ce triste… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ALLÉGEMENT — s. m. Soulagement. Donner allégement à un plancher, à un bateau. Recevoir allégement, de l allégement.   Il se dit aussi figurément. Ce sera pour les contribuables un petit allégement. Ne sentez vous point d allégement à votre mal ? …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ALLÉGEMENT — n. m. Action d’alléger. Donner allégement à un plancher, à un bateau. Recevoir allégement, de l’allégement. Fig., Ce sera pour les contribuables un sérieux allégement. Ne sentez vous point d’allégement à votre mal? …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Allègement — Al|lège|ment [alɛʃ mã:] das; s, s <aus gleichbed. fr. allègement> (veraltet) Erleichterung, Linderung …   Das große Fremdwörterbuch

  • allégement — palengvinimas statusas T sritis Gynyba apibrėžtis Operacija (paprastai esant inkarvietėje) naftos kroviniui perkelti iš didelio tanklaivio į mažesnį, kad sumažėtų didelio tanklaivio grimzlė ir jis galėtų įplaukti į uostą. atitikmenys: angl.… …   NATO terminų aiškinamasis žodynas

  • Allégement — Poids Cet article possède des paronymes, voir : Poa, Poi, Pois (homonymie) et Poix.  Ne doit pas être confondu avec Masse. Le poids …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.